Bouira : les citoyens disent « non au changement dans la continuité du système »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le 47 éme vendredi de la révolution du 22 février a vu se dérouler, à Bouira, une impressionnante marche. Alors qu’une fine pluie a commencé à tomber dés le début, c’est plutôt sous un ciel clément que la procession a continué contrairement à d’autres wilayas.

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule

La continuité du système, évidente aux yeux des marcheurs, a été dénoncée. Les mêmes Hommes, les mêmes pratiques, la même démarche a fait réagir les citoyens par des pancartes où « le changement dans la continuité du système » est fustigé et dénoncé.

Quant aux tentatives de division et de diversion menées par le pouvoir à plusieurs reprises, les manifestants ont tenu, à travers des slogans clairs et répétés tout au long de la marche, à réaffirmer la fraternité entre algériens et conforter l’unité nationale. « Wihda watania les Algériens khawa khawa » scandaient les marcheurs.

L’image contient peut-être : 1 personne, foule et plein air

La révolution populaire qui entame son 11 éme mois est restée intacte malgré de nombreuses épreuves traversées par le peuple qui dénonce, entre autres subterfuges utilisés par le pouvoir, la répression, l’emprisonnement et « Dhubab el electroni » (les mouches électroniques).

C’est pour la première fois, à Bouira, que les marcheurs ont utilisé publiquement ce concept de « mouches électroniques » pour dénoncer les attaques sur les réseaux sociaux contre les comptes de nombreux animateurs.

Et pour terminer en apothéose cette manifestation à deux jours du nouvel an amazigh, les citoyens se sont souhaité « aseggas ameggaz 2970 » (bonne année) sans oublier les détenus qui croupissent toujours dans les geôles du régime.

Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :