Cinémathèque d’Alger Semaine : « Alfred Hitchcock »

 

 

Du 25 au 30 janvier 2020, la Cinémathèque Algérienne organise au niveau de sa salle de référence, sise avenue Larbi Ben M’Hidi, à Alger, une semaine dédiée au cinéma d’Alfred Hitchcock.

Pour l’occasion, six films cultes du roi du suspense seront projetés en version numérique restaurée.

Le programme de cette semaine consacrée à Hitchcock, sera étrennée par un long métrage sorti en 1951, en l’occurrence « L’inconnu du nord Express ». Ce film est l’histoire d’une rencontre entre deux hommes à bord d’un train : Guy Haines (Farley Granger), célèbre tennisman et Bruno Anthony (Robert Walker), qui se fait passer pour l’un de ses plus grands fans. Au cours du déjeuner, les deux hommes évoquent des proches encombrants. Bruno propose alors à Guy d’assassiner sa femme qui refuse de divorcer, tandis que lui, le débarrasserait de son père.

Le second film prévu dans le cadre de ce cycle est « La mort aux trousses », sorti en 1959, un film qui lui a valu d’être conservé à la bibliothèque du Congrès des Etats-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ».

Le film raconte l’histoire d’un publiciste, Roger Tornhill (Cary Grant) qui, par erreur se retrouve dans la peau d’un espion. Pourchassé par une mystérieuse organisation qui veut le tuer et la police qui veut l’appréhender, Tornhill est contraint de fuir à travers les Etats-Unis, fuite durant laquelle il part à la recherche d’une vérité qui s’avèrera très surprenante.

Datant de 1954, « Le crime était presque parfait », brillamment campé par Grace Kelly et Ray Milland, met en scène le plan machiavélique d’un ancien champion de tennis, Tony Wendice qui, en découvrant que sa femme Margot le trompe, fomente un plan pour la faire assassiner par un complice pendant que lui se forge le parait alibi.

Dans « Le faux coupable », sorti au cinéma en 1956, Hitchcock tisse une intrigue admirablement bien ficelée, autour d’un musicien de Jazz, Manny Balestrero (Henry Fonda) qui se retrouve accusé de hold-up. Pour démentir les accusations des employés de la banque qui affirment avoir reconnu l’homme qui a commis le vol, il va, avec l’aide de sa femme, œuvrer à tout faire pour prouver son innocence.

Les deux derniers films programmés au cours de cette semaine sont, sans doute, parmi les plus emblématiques de toute la filmographie du réalisateur.

« Les Oiseaux », sorti en 1963, fait partie des films d’Hitchcock qui ont remporté le plus grand succès en salle et sur petit écran.

Se déroulant à San Francisco durant l’été 1962, ce film raconte l’histoire d’une jeune femme (Tippi Hedren) et d’un avocat (Rod Taylor) qui entament un jeu de séduction chez un oiseleur. Pour pouvoir le revoir, la jeune femme use d’un stratagème et décide de lui livrer elle-même un couple d’oiseaux, « les inséparables » qu’il compte offrir à sa jeune sœur. En cours de chemin, elle est attaquée par une mouette. Bientôt d’étranges phénomènes liés au comportement des oiseaux annoncent l’imminence d’un drame.

Pour ce qui est de « Psychose », c’est LE film à suspense par excellence, puisqu’il a été réadapté plusieurs fois par d’autres réalisateurs. Datant de 1960, ce film est l’histoire de Marion Crane (Janet Leigh) qui, lasse de sa vie morne, décide de voler les 40 000 dollars confiés par son patron pour les déposer à la banque. Elle prend la fuite, avec une seule idée en tête : se construire une nouvelle vie. Mais elle est vite prise de panique. Aussi, partagée entre l’angoisse de se faire arrêter et la perspective d’une nouvelle vie, elle roule sans but et finit par s’arrêter près d’un motel, tenu par un certain Norman Bates (Anthony Perkins). Mais si le jeune homme est charmant, sa mère est une femme au caractère possessif. Après avoir pris ses précautions pour cacher l’argent, Marion va prendre une douche pour se délasser…

Né en 1899 et décédé en 1980, Alfred Hitchcock a, selon un classement effectué en 2007 par la critique du Royaume-Uni, The Daily Telegraph, comme le plus grand cinéaste.

Au cours de 60 ans de carrière, il a réalisé 53 longs-métrages. Aux titres programmés durant ce cycle, viennent s’ajouter d’autres films cultes comme « Les 39 marches », « Fenêtre sur cour », « Sueurs froides », …etc

Kahina A.

Programme

Samedi 25 janvier 2020
13h
: L’inconnu du nord Express 101 mn
15h : La mort aux trousses 130 mn

Dimanche 26 janvier 2020
13h
: La mort aux trousses 130 mn
15h : L’inconnu du nord Express 101 mn

Lundi 27 janvier 2020
13h : Le crime était presque parfait 101mn
15h : Le faux coupable 106mn

Mardi 28 janvier 2020
13h
: Le faux coupable 106mn
15h : Le crime était presque parfait 101mn

Mercredi : 29 janvier 2020
13h : L’inconnu du Nord Express 101 mn
15h : Les Oiseaux

Jeudi 30 janvier 2020
13h : Les oiseaux 120 mn
15h : Psychose 110 mn

 

 

 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :