Dans un langage haineux, le directeur de la culture de M’sila qualifie Abane Ramdane de grand traitre de la révolution

La haine des symboles de la révolution Algérienne se déchaine dans les rangs des commis de l’Etat. Le directeur de la culture de M’sila et néanmoins cadre du RND et cousin d’Azzedine Mihoubi, traite dans un post haineux l’architecte de la révolution Algérienne, Abane Ramdane, de grand traitre de la révolution et qualifie le Congrès de la Soummam qui a réuni les grands cadres de l’Algérie Combattante de tentative de coup d’Etat ( sic ) contre la volonté populaire.

Dans son post scandaleux, le directeur de la culture de M’sila accuse ouvertement Abane Ramdane d’intelligence avec la France coloniale et le roi du Maroc, Mohamed V .

Le représentant officiel du ministère de la culture dans la Hodna s’offre cette latitude dans un post-polémique avec le réalisateur du film Larbi Ben M’hidi, Bachir Draïs qu’il attaque avec des termes et un style indigne d’un commis de l’Etat.

Le directeur de la culture fait fi des dispositions constitutionnelles qui protègent les symboles de la nation et clashe sur les symboles de la révolution Algérienne sans aucune réserve ni prudence.

Probablement réveillé par le tollé général soulevé par ce discours diarrhéique qui fait honte à une institution d’Etat sensée diffuser la bonne parole, les beaux arts, les belles feuilles, les sublimes vers et la haute culture, et craignant pour son avenir professionnel, le haineux commis de l’Etat a tenté un recadrage en plaidant que son écrit n’engage en rien la direction de la culture.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :