La blogueuse Tunisienne Lina Ben Mhenni n’est plus : La révolution du Jasmin perd sa voix

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’activiste et blogueuse tunisienne Lina Ben Mhenni est décédée à l’âge de 36 ans. Elle incarnait le combat d’une génération qu’avait révélé la révolution du jasmin. Depuis l’instant de l’annonce de son décès, les hommages tombent tels des flocons de neige sur celle qu’on surnomme tantôt « guerrière », tantôt « voix de la révolution tunisienne ». Les autorités tunisiennes ont décidé de lui réserver des obsèques nationales.

Lina Ben Mhenni, malgré sa maladie qu’elle trainait – la jeune femme souffrait d’insuffisance rénale et obligée aux dialyses malgré le don de rein qu’a fait sa mère – n’arrêtait pas de mener un combat de titan pour assurer à la Tunisie une voie démocratique et républicaine.

Avec son blog « A Tunisian Girl », elle s’attaque dès 2009 au régime corrompu et corrupteur de Ben Ali. Un cyberactivisme qui lui couta bien des déboires avec un régime qui s’attelait à museler toute voix discordante. L’histoire retiendra qu’elle était la première,voire la seule, à se rendre à Sidi Bouzid faire des vidéos dans une ville secouée par le drame de Bouazizi.

Son nom avait même circulé pour avoir le prix Nobel de la Paix en 2011 après la chute du régime de Ben Ali. La jeune activiste avait la plume à la fois acerbe et facile en français, en arabe et en anglais. Chaque chronique qu’elle publiait sur son blog était une révolution à part.

L’activiste tunisienne était aussi une sportive. Elle avait remporté, aux Jeux mondiaux des transplantés de 2007 à Bangkok la médaille d’argent de marche e 2007) . Un sacré qui lui revient en 2009 (en Australie).

Arezki Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :