L’administration n’a pas répondu au PAD : Les assises se tiendront au siège national du RCD

 

L’administration ne s’est pas précipité  pour autoriser les assises de l’alternative démocratique. A moins de 24 heures du rendez-vous et alors que la demande d’autorisation a été formulée dans les délais, les services de la wilaya d’Alger ont observé un silence intrigant.  La réponse n’étant pas venue, les responsables du PAD se sont rabattus sur le plan B en optant pour la tenue des assises au siège national du RCD à El Biar.

« A moins de 24 h de la tenue des assises nationales pour la transition démocratique prévues pour demain 25 janvier, les services de la wilaya d’Alger n’ont toujours pas répondu à la demande d’autorisation », expliquait ce matin Mohamed Khendak, membre du secrétariat national du RCD.

Ce dernier rappelle « qu’à l’époque de Bouteflika et de son clan, le pouvoir constant dans sa démarche avait le courage de répondre 48h avant par la négative. Ce qu’on pourrait appeler, assumer ses dérives et ses responsabilités ».

« Aujourd’hui ce même régime avec changement de personnes assume une politique sournoise du mépris. Mon propos s’adresse surtout aux démocrates de la 25ème heure qui ont trouvé chez les nouveaux tenants du pouvoir ouverture et compréhension. Ils s’évertuent aussi à nous donner des leçons de morale comme si nous refusons que notre pays retrouve stabilité et quiétude. Nous avons l’habitude de nous adapter à ces refus. Nos assises nationales se tiendront. Nous laissons ces donneurs de leçons à leur conscience », note-t-il encore.

Selon Atmane Mazouz, chargé de communication du RCD, «  Le responsable de la DRAG  a signifié au représentant du PAD, qui est allé à la wilaya s’enquérir de la situation, qu’il attend  les instructions d’en haut et qu’il le contacterait par téléphone dès qu’il sera instruit de la suite à donner ».

« La démocratie made in Teboune en marche », persifle-t-il. Contacté, un responsable du FFS, Nabil Aït Ahmed en l’occurrence, confirme aussi que jusqu’à ce matin aucune réponse n’a été donnée par les services de la wilaya d’Alger. « Nous allons certainement tenir la rencontre au siège du RCD », précise-t-il. Et c’est ce qui est finalement convenu et arrêté d’un commun accord.

Massinissa Ikhlef  / R.N.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :