- Advertisement -

Naissance d’une coordination nationale des enseignants universitaires

Dans une déclaration rendue publique hier mardi, des enseignants universitaires engagés dans la révolution en marche représentant plusieurs universités du pays, à l’instar de Béjaia, Alger, Tizi-Ouzou, Annaba, Oran, Mostaganem, Constantine, Oum El Bouaghi …, ont annoncé la naissance « d’une coordination nationale des universitaires algériens pour le changement CNUAC ».

Cette organisation qui apportera certainement plus de coordination entre les animateurs du hirak à travers le territoire national est considérée par ses créateurs comme un couronnement de plusieurs mois d’échanges fructueux entre les enseignants.

Ce nouveau-né s’est attribué la mission de « libérer l’université algérienne des entraves qui l’empêchent de remplir son rôle de centre de savoir au service du développement de la société », et celle d’accompagner les revendications et les aspirations du peuple.

Les enseignants réunis autour de cette coordination se disent disponibles à œuvrer avec l’ensemble des forces vives afin que le peuple algérien élabore sa Constitution. Un chantier qui, estiment-ils, « ne saurait être une simple affaire d’experts ».

Les promoteurs de cette louable initiative n’ont pas hésité à appeler « les éléments de la société civile (syndicats, collectifs, individualités, etc.) à s’unir face à la répression et aux manipulations du pouvoir en vue d’étouffer le Hirak ».

Moussa N.A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: