Plus vieux fonctionnaire du système : Abdelkader Bensalah prend sa retraite politique

L’ancien chef de l’Etat et président du Sénat, Abdelkader Bensalah décide de prendre sa retraite politique. Il a informé , aujourd’hui samedi, le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, de sa volonté de ne pas réintégrer son poste initial qu’il avait quitté, en avril 2019, pour intégrer le palais d’El Mouradia, en application de l’article 102 de la Constitution qui a été mis en œuvre pour faire partir le président Bouteflika, contesté par le mouvement populaire.

« Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu une lettre de l’ex-chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah l’informant de sa volonté de mettre fin à son mandat à la tête du Conseil de la nation », indique un communiqué de la présidence, repris par l’agence APS.

Selon la même source, « le Président de la République lui a adressé une réponse ». « M. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, cher frère, vous m’avez informé par le biais de votre correspondance du 29 décembre 2019 de votre volonté de mettre fin à votre mandat à la tête du Conseil de la nation. En vous remerciant de m’informer en premier de votre décision, je tiens à vous réitérer ma profonde gratitude et la reconnaissance de la patrie pour votre dévouement et abnégation au service de l’institution parlementaire, de l’Etat algérien et de notre peuple. L’histoire retiendra, incontestablement, que vous n’avez eu de cesse d’être l’homme de la situation à chaque fois que le pays a fait appel à vous. Veuillez agréer M. le président, l’expression de mes sentiments respectueux », lit-on dans ce communiqué.

Abdelkader Bensalah, un des fondateurs du RND en 1996, est le plus vieux fonctionnaire du système. Il a participé à toutes les étapes politiques qu’a traversées le pays durant les 30 dernières années.

Directeur du quotidien arabophone public, Echaab, durant la période du parti unique, Abdelkader Bensalah a présidé, au milieu des années 1990, le conseil national de la transition (CNT). Après les législatives de 1997, l’élu du RND, parti majoritaire à l’époque grâce à une fraude massive, est devenu président de l’APN. En 2002, il est nommé membre du tiers présidentiels au Conseil de la Nation, dont il devient depuis président jusqu’à aujourd’hui.

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :