Réprimé en Algérie, Le dessinateur Nim primé au festival de BD d’Angoulême en France

Le dessinateur Algérien Nim, condamné en décembre dernier à un an de prison dont trois mois ferme, a reçu le prix du courage artistique en marge du festival de BD d’Angoulême, selon l’AFP.

L’artiste algérien, libéré de prison début janvier, recevra samedi ce prix du Off d’Angoulême, qui récompense des auteurs et artistes menacés dans leur pays, ajoute la même source.

« L’idée est de récompenser un artiste à la fois talentueux et courageux, qui doit se battre pour continuer de publier. En recevant ce prix, le lauréat qui subit des menaces dans son pays s’assure de soutiens par le monde et s’ouvre des opportunités professionnelles », expliquent les organisateurs du prix.

Nadia Mehir

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :