Sa demande de liberté provisoire rejetée : Abdelouahab Fersaoui maintenu en détention

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

De la poudre aux yeux. Le pouvoir n’a pas l’intention de libérer les détenus politique et d’opinion. La preuve est donnée, aujourd’hui, par la Cour d’Alger qui a statué sur l’appel introduit par les avocats pour la libération provisoire d’Abdelouahab Fersaoui, président de l’association RAJ.

En effet, la Cour a tout simplement rejeté la demande et maintient le concerné en détention. « L’arbitraire et l’injustice et le chantage continuent », s’exclame Saïd Salhi, vice-président de la LADDH dans un post sur sa page Facebook. Le même jour, à Bejaia, la justice a condamné le jeune Ben Moussa Razik, arrêté le 12 janvier dernier, à six mois de prison avec sursis.

Il quitte la prison, mais il est quand même condamné pour avoir seulement participé à une marche. Ce qui confirme, une nouvelle fois, les vraies intentions du pouvoir qui n’a pas aussi hésité à réprimer la marche des citoyens de Bejaia organisée en guise de soutien à ce jeune.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :