Suite à l’injonction osée du wali , le RCD affirme que ses bureaux resteront ouverts aux citoyens

Comme attendu, le RCD a réservé une réponse à la mesure de l’injonction osée de l’administration qui a, notifié hier, de se restreindre aux activités administratives dans son bureau régional d’Alger. Sans jeu de mots ni fioriture, le RCD a rappelé que « les sièges du parti, à quelque niveau que ce soit, sont ouverts aux citoyens pour discuter des problèmes du pays , organiser des réunions publiques et la solidarité entre tous les militants politiques et les citoyens qui combattent pour une autre alternative au système politique corrompu et corrupteur ».

« Les pouvoir publics le savent par leurs agents qui encerclent nos sièges que nos bureaux n’abritent pas des délinquants ou des noceurs et que la première protection de nos bureaux est précisément l’œuvre du voisinage », martèle le parti progressiste foncièrement engagé dans la révolution démocratique en cours.

Le parti de Mohcine Belabbas met en garde « les auteurs de la promotion d’une politique de normalisation qui consiste en le débauchage d’acteurs politiques et sociaux par des promesses ». « Cette voie qui passe inévitablement par l’accentuation de la répression et la fermeture du champ politique et médiatique n’est plus viable », a-t-il averti.

Le RCD, tout en appelant à la poursuite de la mobilisation et la vigilance,  « appelle au regroupement le plus large pour imposer par les moyens pacifiques l’alternative démocratique et l’avènement d’un processus constituant piloté par une conférence nationale inclusive » . Il conclut son communiqué par donner rendez-vous pour vendredi.

Chabane Bouali

%d blogueurs aiment cette page :