- Advertisement -

51e vendredi : Le peuple confirme son adhésion massive à la revendication du changement radical du régime

Les Algériens continuent de sortir en grands nombre réclamer son droit au changement radical du régime et le départ de tous les symboles du système corrompu qui sont toujours au pouvoir. Pour ce 51e vendredi de la révolution, la mobilisation a atteint un pic qui confirme la bonne santé de la révolution et la détermination populaire d’aller jusqu’au bout de son rêve.

A Alger, le flot humain ininterrompu qui arrive des quartiers populaires et de Bab El Oued à la Grande poste, point de ralliement mythique de tous les marcheurs Algérois a mis en avant une large banderole sur laquelle on peut lire : « Le peuple est sorti pour reprendre son pouvoir et s’offrir la liberté ».

Des quartiers d’El Harrach, Belcourt, Kouba et tout Alger-Est, les manifestants ont empli la rue Hassiba Benbouali et le boulevard Amirouche de slogans à la gloire de la liberté, des détenus d’opinion et du changement radical du régime loin des rafistolages initiés par le chef de l’Etat, installé contre la volonté populaire à El Mouradia.

Du coté rue Didouche Mourad, des milliers de manifestants, parmi lesquels on peut nettement distinguer le président du RCD, Mohsine Belabbas, et l’encadrement national de son parti, scandent des slogans hostiles au pouvoir réel des généraux et réclamant un Etat civil et non militaire. La phase de transition constituante est largement revendiqué.

Les manifestants d’Alger ont aussi rendu hommage au militant de gauche Hamid Farhi disparu il y a une année suite à une maladie. Des portraits de Hamid Farhi ont été massivement portés dans un des carrés.

Les portraits des détenus d’opinion tels que Karim Tabou et l’étudiante Nour El houda Ogadi ont été aussi portés par les manifestants.

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, foule et plein air

Dans la capitale de l’Ouest, les Oranais, en plus des slogans révolutionnaires scandés, ont reclamé la tête du ministre de la justice Abdekader Zeghmati. Le garde des Sceaux est aux yeux des enfants d’El Bahia est un des symboles de la continuité de la justice du téléphone. Les condamnations arbitraires et le recours abusif aux détentions provisoires renouvelées sont pour beaucoup dans la colère oranaise contre le maitre de la chancellerie.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel et plein air

A Setif, la mobilisation ne cesse de grandir de semaine en semaine. Ce 51e vendredi, la répression a aussi pointé son nez à Ain El Fouara. Des militants sont interpellés ce matin par la police malgré le pacifisme de la manifestation. Les noms de Tabouche Kamel et Moussaoui Raouf sont les premiers arrêtés communiqués par les activistes de Setif.

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule et plein air

L’autre grande marque de ce 51e vendredi est le retour de la révolution aux rues d’El Djelfa après un break de quelques semaines. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles à Abdelmadjid Tebboune, accusé de spolier les richesses du Sud en pointant en filigrane le projet du gaz du schiste.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: