52éme mardi à Béjaia : « Tous à Alger pour célébrer l’an I du hirak »

Pour cette 52éme marche de la révolution du sourire, la communauté universitaire de Béjaia n’a pas dérogé à la règle de la forte mobilisation qu’elle a toujours réalisé depuis le 1er mardi qui a suivi le sursaut du 22 février. Après avoir marqué fortement sa présence à Kherrata le dimanche passé, à travers un carré qui a été des plus animés, les universitaires de Béjaia reprennent les rues du chef lieu de la wilaya avec plus de détermination et de rigueur.

La deuxième année de l’insurrection populaire est donc entamée avec un nouveau souffle mais dans la constance des revendications essentielles du Hirak. La banderole de la transition démocratique occupe toujours la tête du carré du collectif des enseignants et ATS de l’université de Béjaia.

La marche a démarré, comme d’habitude, de l’intérieur du campus de Targa Ouzemmour pour être renforcée par la société civile au rond point d’Aamriw.

En plus des slogans habituels de la révolution du sourire, des appels à rejoindre la capitale pour le week-end prochain ont été lancés, tout au long de l’itinéraire de la marche.
« 22 février n rouhou l l3assima n nehou el 3issaba » » (le 22 février nous allons tous à Alger pour dégommer la 3issaba) était le slogan phare de la marche d’aujourd’hui.

Les manifestants se sont dispersés dans le calme devant le tribunal de la ville en rendant un vibrant hommage aux détenus d’opinion qui sont encore en prison.

Moussa N.A

%d blogueurs aiment cette page :