Arrestation d’Anis Rahmani : Explosion de joie dans les réseaux sociaux Algériens

Scène de liesse et explosion de joie ont marqué, hier soir, les réseaux sociaux Algériens, plusieurs lieux de regroupement de hirakistes, et pratiquement tous les foyers suite à la diffusion de l’information sur l’arrestation du magnat de la presse Anis Rahmani. Du jamais vu même au moment de l’arrestation d’Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal et Ali Haddad, figures imposantes de la corruption qui gangrène le pays.

Déjà une journée avant son arrestation, les étudiants et des citoyens, comme le montre des vidéos, avaient créé une grande ambiance des stade de foot, à l’occasion de la 51e marche des étudiants,  pour pointer du doigt le DG du groupe Ennahar comme « figure crasse » de l’équipe maffieuse du pays .

Les manifestants du métro d’Alger et les internautes ont descendu en flammes via des slogans forts Anis Rahmani et sa chaine TV baptisée par le peuple de Canal d’égouts.

Anis Rahmani, au départ petit scribouillard dans un journal, s’est vite constitué un empire médiatique qui rafle des revenus faramineux grâce à ses accointances avec les services et les milieux maffieux de l’oligarchie Algérienne. Une relation qui lui a permis de se servir à volonté du robinet publicitaire public et privé. Protégé par le clan Bouteflika, Anis Rahmani s’est même permis à maintes reprises de marcher sur les platebandes des dépositaires de valises souveraines de l’Etat. Il avait même osé défier en direct le terrible ex-puissant patron du renseignement Atmane Tartag. Sa chaine TV et ses journaux qui étaient le bras médiatique des Bouteflika se sont vite transformés en machines de propagande au service des nouveaux maitres d’Alger. Durant les vingt années de règne des Bouteflika, Anis Rahmani était instruit de s’attaquer à toutes les valeurs sociétales Algériennes, faire luire la politique du clan et abrutir au maximum les esprits citoyens. Sa machine médiatique a roulé des années durant au même rythme infernale que sonnait sa caisse enregistreuse.

Chabane Bouali

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :