- Advertisement -

Dernier jour de l’an I de la révolution : Routes fermées et arrestations

La dernière journée de l’an I de la révolution du sourire qui coïncide avec le 53e vendredi a commencé avec la fermeture des routes menant à la capitale et les arrestations.

Les milliers de citoyens qui se sont levés tôt pour rejoindre leur capitale se sont heurtés à des bouchons monstres créés par des barrages de gendarmerie dressés pour dissuader un bon nombre d’aller manifester sous les fenêtres des décideurs. Même la société gérant les autorités est appelée à la rescousse pour freiner les ardeurs citoyennes. Des travaux sont par hasard engagés, du 19 au 22 février à minuit, dans les tunnels de l’autoroute Est-Ouest, pourvoyeuse de grands contingents de manifestants hors Algérois.

La machine répressive n’a pas marqué d’arrêt ce vendredi, ne serait-ce que par respect à la parole du chef de l’Etat qui a assuré que le Hirak est béni. L’avocate des détenus d’opinion et membre du conseil national du RCD, Yamina Alili, est arrêtée ce matin en compagnie de deux militants à Alger. Elle seront libérés plus tard.

L’officier de police  Zahir Moulaoui, qui a rejoint les rangs de la révolution depuis des mois, arrêté avec Yamina Alili n’a pas eu le même traitement. Il a été transféré vers un autre commissariat en maintenu en détention. Les tentatives de Maitre Alili d’obtenir sa libération immédiate n’ont pas abouti. S’il n’est pas libéré d’ici ce soir, il sera certainement mis en garde à vue et le présenter devant le procureur dimanche matin.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: