Festival culturel national du théâtre d’expression amazighe « Tilisa » du TR Tizi Ouzou en lice

 

Inauguré jeudi dernier, le 11e Festival culturel national du théâtre d’expression amazighe continue de battre son plein, accueillant chaque soir un grand nombre de passionnés au niveau du théâtre régional de Batna.

Cette édition rehaussée par la participation de seize troupes théâtrales, venues de différentes régions du pays, verra demain, dimanche 9 février, à partir de 19h, l’entrée en lice de la dernière création du Théâtre régional de Bejaïa, intitulée « Tilisa » (Frontières).  

Adaptée de l’œuvre « La maison frontière » du Polonais Slawomir Mrozek, réadaptée et écrite en tamazight par Smail Souffit, sur une mise en scène du dramaturge Aziz Hammachi, cette pièce qui sonne comme un pamphlet contre « les préjugés et les stigmatisations de l’autre qu’elles soient d’ordre religieux, culturel ou autre » met en scène « une famille de quatre personnes, visiblement nantie vivant dans un relatif confort et qui, soudainement, par le fait d’un anodin hasard se retrouve secouée par une crise morale et existentielle des plus aigües. Sa manifestation, va semer le trouble, l’incompréhension voire les déchirures entre tous ses membres. Et pour cause, le père est conservateur, la mère féministe, l’enfant en rupture totale avec les traditions, qui va jusqu’à vouloir refuser d’engendrer des enfants et à souhaiter seulement en adopter, et sa fiancée, une étrangère, qui a fui son pays en quête de bonheur finit vite par déchanter à cause des pesanteurs sociales de son nouvel environnement. Si bien qu’à terme, faute de compréhension, le foyer habituellement tranquille, perd de son éclat et vire à l’éclatement ».

Cette pièce entraîne le spectateur dans une totale immersion dans le sujet abordé puisque le metteur en scène ne donne aucune alternative salutaire à ses personnages mais laisse cette tâche subtile au public qui pourra dessiner un épilogue selon l’interprétation des faits de chacun.

A noter que la pièce est prise à bras le corps par des comédiens de talents, à l’image de Hassiba Aït Djebara, Saâd Saidi, Yerbah Narimal, Haddad Mohamed Ryadh…

Kahina A.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :