- Advertisement -

Il se dit prêt à rencontrer Tebboune : Abdellah Djaballah fait ses offres de service au pouvoir

 

 

Le président du parti islamiste FJD, Abdellah Djaballah, multiplie ses offres de service au nouveau pouvoir. Balayé par le mouvement populaire qu’il n’a pas pu intégrer après avoir été chassé des marches durant les premières semaines du Hirak, le chef islamiste cherche désormais à gagner l’estime du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune.

En effet, Abdallah Djaballah, qui avait boycotté la présidentielle du 12 décembre dernier, se dit prêt à répondre favorablement à une éventuelle invitation au dialogue qui lui parviendrait de la présidence de la République.

« Je suis prêt à rencontrer Tebboune et je répondrai favorablement à son invitation s’il nous invite. Nous sommes pour un dialogue responsable et global durant lequel nous entendrons les propositions du pouvoir et nous lui soumettrons notre position », soutient le patron du FJD.

Ce dernier affiche aussi sa disponibilité à présenter les propositions de sa formation concernant la révision de la Constitution. Avant cette nouvelle sortie, cet islamiste radical qui n’arrive pas à se départir des anciens réflexes de ses semblables depuis le début des années 1990, a préparé déjà le terrain en dénigrant le Hirak dans un récent post sur sa page Facebook.

Dans son texte, il dénonce le slogan réclamant un « Etat civil et non pas militaire » qui est, selon lui, porteur d’une « arrière-pensée laïque française ». Il semblerait ainsi que le président du FJD n’a rien compris au mouvement populaire qui dure depuis près d’une année.

Il continue de  croire aux  anciens schémas qui lui ont permis de rester sur la scène politique nationale pendant plus de 30 ans.    

Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: