Mobilisation de l’administration fiscale contre le RCD : La dernière bataille médiocre du pouvoir finissant

La guerre ouverte entre un pouvoir politique en perte d’équilibre et le RCD qui prend de l’ampleur sur la scène nationale est à ses dernières batailles. Bientôt, les tenants du pouvoir des putschs renouvelés sera un triste souvenir national et le RCD s’affirmera comme un parti incontournable dans le nouvel État qui se profile à l’horizon. Dans un esprit défait et avec une âme de perdant, le pouvoir Algérien tente vaille que vaille de prendre son ennemi politique n°1  dans son naufrage.

Outrés de voir le RCD épauler en ressources humaines et en logistique la révolution citoyenne, les tenants du pouvoir réel multiplient les attaques. Après la notification du wali d’Alger de fermer le siège régional aux foules citoyennes qui s’y rendent et la campagne de dénigrement et de diffamation savamment alimentée par les officines occultes, réelles détentrices du pouvoir politique, on arrive à l’encerclement fiscal. Il faut être autant médiocre en politique et imbécile en réaction pour pouvoir oser ordonner à la direction des impôts de classer un siège de parti politique comme local commercial. Cette même administration qui n’ose pas tousser une bribe de réclamation fiscale aux paradis informels d’El Hamiz, El Eulma, Tadjnent ou M’dina Djdida, contrôlés par les nababs du régime et sa clientèle.

Aujourd’hui, le masque est, encore une fois, tombé. Le régime en place s’affirme comme une grande dictature qui se bat pour se maintenir. Les tenants du pouvoir réel n’ont nullement l’intention de céder un brin de leurs privilèges, encore moins de leur pouvoir. Ils ont ruiné le pays, cassé les ressors de la société, broyé les volontés, chassé les compétences et compromis l’avenir. Actuellement, ils manœuvrent pour moudre le peu d’espoir que suscite la révolution citoyenne en cours. Ils manœuvrent comme ils en avaient l’habitude depuis 1962, mais ils n’arriveront pas. Dans leurs calculs, les Ali Baba du pouvoir, ignorants qu’ils sont, ne savent pas que le monde a changé, que de nouvelles générations sont arrivées, que des convictions démocratiques sont nées, que la révolution pour le changement radical est engagée  et que … le RCD est là.

Chabane Bouali

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :