Ouverture prochaine d’une agence bancaire à l’étranger : La promesse qui revient chaque année

Le premier ministre, Abdelaziz Djerrad, a annoncé ce samedi devant les sénateurs qu’une première agence bancaire nationale ouvrira ses portes incessamment, et pour la première fois, à l’étranger.

Faut-il rappeler que cette annonce a été déjà faite en décembre 2018 par la banque extérieure d’Algérie ( BEA ) et consolidée par une déclaration de l’ex-chef de gouvernement Ahmed Ouyahia, aujourd’hui en prison pour affaires liées à la corruption à grande échelle ?

À la fin de l’année 2018, la BEA avait annoncé l’ouverture, dès aval de la banque européenne,  de trois succursales en France. Lesdites succursales seraient en principe implantées à Paris, Marseille et Lille et qu’elles ont eu l’accord administratif de la Banque de France.

Les 300 000 clients potentiels ciblés par cette « première phase » de la politique de déploiement bancaire Algérien à l’étranger n’ont jamais rien venir. Ce fut juste une annonce pompeuse comme le régime sait en produire.

Une année avant cette annonce pompeuse, l’ancien directeur de la banque d’Algérie, Mohamed Loukal, devenu ministre des finances dans le gouvernement Bedoui, avait lui aussi annoncé, en 2017, l’ouverture de 5 agences sur le territoire français dès 2018.

Chabane Bouali

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :