- Advertisement -

 PAD : « Pour la libération et la réhabilitation de tous les détenus politiques et d’opinion »

Les forces de l’alternative démocratique réitèrent, une nouvelle fois, l’exigence de la libération de tous les détenus politiques et d’opinion. Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le PAD, regroupant plusieurs partis de la mouvance démocratique et progressiste, dont le RCD, le FFS et le PT, insiste aussi sur la réhabilitation des personnes emprisonnées depuis le début du hirak pour avoir exprimé leurs opinions.

« La persévérance de la mobilisation populaire a conduit à la libération d’une partie des détenus d’opinion et politiques, victimes de procédés visant à remettre en cause le multipartisme et à criminaliser l’engagement politique. Le PAD réitère l’exigence de libération immédiate de l’ensemble des détenus politiques et d’opinions avec leur totale réhabilitation ainsi que la levée inconditionnelle des entraves aux droits et libertés », lit-on dans ce document.

Saluant la cohésion du mouvement populaire qui reste mobilisé malgré la répression, la fermeture politique et médiatique, l’instrumentalisation de la justice et la politique de division du peuple. « Tout cela n’a été d’aucun secours à un pouvoir isolé plus que jamais au plan interne », souligne le PAD.

 Le mouvement populaire qui a unifié les luttes pour le départ du régime a réussi, rappelle le communiqué, à faire échec à deux rendez-vous électoraux du pouvoir de fait, en  avril et juillet 2019,  et à disqualifier le coup de force du 12 décembre, rejeté  par l’immense majorité du peuple. « L’illégitimité du pouvoir reste entière », ajoute-t-on dans le même document.

Le PAD appelle, dans la foulée, à faire des dates du 21 et du 22 février 2020, un moment fort de la mobilisation populaire pour disqualifier l’agenda de la régénération du système et jeter les bases d’une nouvelle république. « Une république où le peuple choisit librement  la forme et la nature des institutions dont il se dote pour satisfaire ses revendications », souligne la même source.

Revenant sur l’initiative engagée par les forces de l’alternative démocratique qui veulent aller vers une conférence nationale indépendante pour créer un rapport de force, le PAD annonce sa décision « d’engager dès maintenant les consultations les plus larges avec toutes les organisations et personnalités qui rejettent le fait accompli des tenants du pouvoir ». « L’objectif est l’aboutissement pacifique des revendications démocratiques, économiques et sociales », souligne la même source.

Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: