Après plus de 5 mois de détentions provisoire : Fodil Boumala relaxé

Le journaliste et activiste politique, Fodil Boumala, est libre. Il quitte la prison d’El Harrach  aujourd’hui, après 5 mois de détention provisoire, qualifiée d’abusive par l’ensemble des acteurs et des juristes.

En effet, le juge près le tribunal de Dar El Beida, à l’est d’Alger, a prononcé ce dimanche 01 mars, la relaxe en sa faveur.

Arrêté, le 19 septembre dernier, et accusé « d’atteinte à l’unité national » et « affichage de tracts portant atteinte à l’unité nationale», l’homme a été jugé, dimanche dernier.

Mais le verdict n’a été prononcé que ce matin. Lors de son jugement qui s’est poursuivi pendant plusieurs heures, Fodil Boumala s’est illustré par une plaidoirie magistrale, durant laquelle il avait fait le procès du système qui instrumentalise la justice.   

Le procureur de la République, près le même tribunal avait requis une peine d’une année de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA à son encontre. Avant Fodil Boumala, le juge près le tribunal de Bir Mourad Rais avait relaxé aussi l’activiste, Samir Belarbi.

Le procès du porte-parole de l’UDS, Karim Tabbou, est, faut-il le rappeler, programmé pour le 4 mars en cours.  

  Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :