Ayant les yeux braqués sur le Hirak, le pouvoir communique très mal sur la crise sanitaire

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Coincé entre le devoir institutionnel de réagir au COVID-19 qui se propage dans le pays et la volonté politique de profiter de cette halte sanitaire pour tordre le cou à la révolution populaire qui s’est mise en stand-by, le pouvoir communique peu et mal.

Très porté sur la priorité de se débarrasser du Hirak, le pouvoir de fait bricole ses décisions  de prévention, les arrêtent sur le tard et en communiquent la portée et les modalités de façon trop amateure. Une défaillance politiquement impardonnable en ces temps de crise où la communication est l’arme première pour s’en sortir vainqueur face à l’épidémie.

Deux faits corroborent notre diagnostic de la faillite du système Algérien en matière de communication. En pleine guerre contre le COVID-19, le ministre de la communication que la nation attendait sur le terrain de la sensibilisation et de l’information utile  est instruit officiellement de jouer l’ingrat rôle de vigile sur la toile. Une mission pourtant correctement et excellemment remplie jusque là par les officines de la police politique.

Le deuxième fait saillant est cette batterie de dispositions prises, hier lundi, dans le sillage de la réunion du haut conseil de sécurité. Des décisions qui vont du confinement de la wilaya de Blida au couvre feu nocturne d’Alger, sans toutefois communiquer le moindre détail sur les modalités d’application ni sur la date d’entrée en vigueur du nouveau dispositif de prévention. 

Rien que pour le confinement de toute la wilaya de Blida , le pouvoir sourd aux doléances citoyennes, et maintenant muet, n’a pas jugé utile d’établir un plan routier pour la contourner et en informer les citoyens,  surtout que ladite wilaya est traversée par l’autoroute Est-Ouest et la route de Cheffa qui mène vers Médéa et le Sud Ouest Algérien. Du coup, ce mercredi, l’autoroute Est-Ouest a connu un embouteillage monstre qui a pénalisé des milliers d’automobilistes et gêné la circulation du personnel soignant et opérant sur le front de lutte contre le COVID-19.

Arezki Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :