Béjaia : Des enseignants privés de leurs salaires en ces temps de pandémie

 

Au moment où la solidarité entre citoyens demeure une des solutions qui peuvent aider à dépasser cette catastrophe sanitaire provoquée par le virus COVID-19, l’administration rectorale de l’université de Béjaia a brillé par le blocage des salaires des dix enseignants grévistes du département de physique, selon une dénonciation publiée par le CNES.

Dans un communiqué parvenu à Ameslay, la section locale du Conseil National Universitaire (CNES) se dit « scandalisée par la vendetta contre les dix enseignants du département de physique, orchestrée par le Doyen de la Faculté des Sciences sur ordre du recteur. En effet, et en ces temps de crise nationale et planétaire, et à la veille d’un confinement total des populations, dix enseignants de l’université de Béjaïa sont privés de leurs salaires depuis le mois de Janvier 2020 et se trouvent sans aucune ressource. A la suite de la décision, très discutable, du tribunal administratif de Béjaïa d’ordonner, en référé, la reprise de travail aux dix collègues de physique, les concernés ont transmis au Doyen de la faculté ainsi qu’au recteur et au ministère une déclaration de reprise immédiate et datée du 16/02/2020. »

Le syndicat des enseignants de l’enseignement supérieur dénonce et déplore le fait que « le Doyen de ladite faculté n’a pris aucune mesure pour rétablir (leurs) collègues dans leurs droits et s’en est allé dans une campagne punitive contre les grévistes : sous notation pour le passage d’échelon (notation qui s’étale sur au moins 18 mois), sous notation des primes de rendement avec des motifs fallacieux, rétention des primes de recherches… « 

Le communiqué de dénonciation a tenu à rappeler aussi que « le jugement sur le fond de la plainte du rectorat concernant l’illégalité de la grève n’a jamais été prononcé. »

Par ailleurs, le CNES « appelle les enseignants de l’université de Béjaïa à se montrer solidaires de leurs collègues en ces temps très difficiles. »

Moussa N.A

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :