Conseil des droits de l’Homme (CNDH) : Aicha Zinai annonce son retrait et dénonce

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

« Cette institution ne peut assumer ses missions » et « le CNDH est sous l’emprise de l’administration ». Ce constat est fait par un membre du conseil national des droits de l’homme qui vient d’annoncer son retrait. Il s’agit d’Aicha Zinai, qui vient de faire part de sa décision dans un post publié sur sa page Facebook.

Membre de cette institution présidée par Bouzid Lezhari depuis plusieurs mois, Aïcha Zinai affirme, dans un texte sur le réseau social Facebook, que son « retrait intervient après la ferme conviction que cette institution ne peut pas accomplir ses missions constitutionnelles et légales dans sa configuration actuelle.

« Malheureusement, cela se produit à l’ombre du Hirak qui s’est soulevé contre les pratiques contraire à l’Etat de Droit. Il est aussi regrettable que cela se produit sous l’ère du président Tebboune qui n’a pas cessé d’insister, dans ses discours, sur le respect des droits de l’homme », explique-t-elle.

Aicha Zinai estime que le CNDH demeure « sous l’emprise de l’administration, dont la mission devrait seulement se limiter à la gestion administrative et financière ». Cette démission intervient au lendemain de la publication, par Bouzid Lezhari, d’un communiqué dans lequel il a pris fait et cause pour le parquet près la Cour d’Alger dans l’affaire Karim Tabbou, condamné lors d’un simulacre de procès en appel à 1 an de prison ferme.

Au lieu d’enquêter sur ce scandale judiciaire, dénoncé au niveau international, le président du CNDH n’a rien trouvé que de reprendre, avec pratiquement les mêmes mots, le communiqué du parquet en dépit des affirmations erronées qu’il contenait.

La démission d’Aicha Zinai pourrait avoir un lien avec cette scandaleuse prise de position, même si elle ne l’évoque pas dans son communiqué.  

 Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :