Face à la flambée des prix: le ministre du commerce fait des selfies dans les marchés

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Le ridicule ne tue pas ! Alors que les prix de tous les produits de consommation ont connu une flambée sans précédent dans tous les marchés du pays, le ministre du Commerce, Kamal Rezzig se contente de soigner son image.

L’image contient peut-être : 1 personne

Après sa tentative de surfer sur le marché des produits laitiers qui lui a valu, le surnom du « ministre du sachet du lait », il essaye, depuis hier, de faire de la communication personnelle face à un problème aussi compliqué que celui de la hausse subite et inexpliquée des prix, notamment des fruits et légumes.

En effet, les citoyens dénoncent depuis quelques jours une majoration, parfois, de 200% des prix des pommes de terre, des carottes, des courgettes, des navets… Cédés respectivement à 35 DA, 60 DA, 50 DA et 70 DA, jeudi dernier, ces produits sont vendus, depuis dimanche dernier, à plus de 100 DA et de 160 DA dans nombreux marchés du pays.

Au lieu de chercher les raisons ayant conduit à cette situation et d’intervenir pour réguler le marché en cette période de crise sanitaire liée au coronavirus, Kamel Rezzig n’a rien trouvé que d’aller faire des selfies dans certains marchés. Le but est de montrer à l’opinion qu’il travaille et que les prix ne sont pas majorés et les produits de consommation sont disponibles.  

Accompagné d’équipes de chaînes de télévision et de photographes, le ministre pose ostentatoirement devant des étals de commerce où on affiche la pomme de terre à 44 DA ou devant un stock de semoule.    

Pourtant, dans un communiqué rendu public par ses services, il reconnait l’existence de pratiques déloyales des commerçants. « A moment où toute la nation était en droit d’attendre une cohésion, une solidarité des commençants avec leur frères les citoyens, en raison de la situation exceptionnelle que traverse le pays, je constate avec regret que certains commerçants de gros et de détail, des sans conscience, profitent de la conjoncture pour augmenter les prix, stocker les produits pour spéculer sans le moindre scrupule moral », lit-on dans ce communiqué, en promettant de combattre cette pratique.

Mais seulement dans le discours. Sa sortie aujourd’hui a suscité la dérision. Des internautes qui ont partagé ses photos sur les réseaux sociaux n’ont pas manqué de critiquer cette opération de communication. « Le ministre du commerce doit communiquer son numéro de téléphone à tous les citoyens pour qu’ils puissent l’appeler pour les accompagner à chaque fois qu’ils se rendent au marché », écrit un facebooker, pour rappeler à Kamal Rezzig que la réalité du terrain n’est pas celle qu’il présente dans ses selfies.   

 Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :