Pour la première fois : le gouvernement prépare deux projets de lois de finances complémentaires  


Le gouvernement d’Abdelaziz Djerrad examine un premier avant-projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) et annonce l’élaboration d’un second texte dans les prochaines semaines.

Réuni aujourd’hui, l’exécutif annonce avoir entendu une communication du Ministre des Finances relative à l’avant-projet de loi de finances complémentaire pour l’année 2020. Ce texte, lit-on dans un communiqué rendu public, « vient corriger un certain nombre de dispositions de la loi de finances initiale pour 2020 et clarifier certaines règles qui encadrent l’investissement productif ».

« A ce titre, les propositions de réaménagements formulées concernent de nombreux secteurs et tendent à apporter la souplesse demandée par les opérateurs économiques, notamment ceux porteurs de projets d’investissements, en particulier dans le domaine de la micro entreprise et des startups », explique la même source.

Le premier ministre, cité dans ce communiqué, indique qu’il « avait été procédé à la mise en conformité du texte avec les directives du Président de la République, notamment pour ce qui relève des mesures destinées à alléger la pression fiscale sur les opérateurs économiques aussi bien que sur les ménages ».

« De par la nature des modifications introduites, la démarche poursuivie marque la volonté de l’Etat d’installer au plus vite un nouveau mode de gouvernance de l’investissement basé sur la transparence, l’efficacité et l’efficience et qui enrichit le pays par les ressources qu’il génère et par ses apports technologiques », ajoute-t-il.

Le communiqué du gouvernement annonce également « l’élaboration, avant la fin du premier semestre, d’une 2ème loi de finances complémentaire qui sera, elle, consacrée aux arbitrages et aux ajustements budgétaires ».

« Cette deuxième LFC ainsi que le projet de loi de finances pour 2021 permettront, également, de prendre en charge l’ensemble des mesures incitatives liées à la mise en œuvre des politiques sectorielles déclinées à partir du plan d’action du gouvernement », lit-on dans le même document.

Massinissa Ikhlef  

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :