Prioriser la santé des citoyens fait partie de la bonne santé de la révolution

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La pandémie du Coronavirus prend des proportions alarmantes dans le pourtour Algérien. Des pays proches, connus pour leurs vies collectives frénétiques et leurs nuits mondaines, sont au degré zéro de la vie publique. Les chiffres morbides se succèdent et vont crescendo. Ce n’est pas de la paranoïa ni un dramatisme. C’est la réalité inquiétante du moment.

En Algérie, les voix de la sagesse pour suspendre momentanément les marches de la révolution pacifique s’élèvent de plus en plus. Le dynamique collectif des enseignants et ATS de Béjaïa, très présent aux premiers carrés de la révolution, a tranché sa position pour le gel circonstanciel des marches du mardi et appelle à faire de même des manifs du vendredi. L’union des avocats presse les autorités judiciaires à suspendre les audiences et reporter les procès. Le président du RCD, Mohcine Belabbas, force tranquille et déterminée de cette révolution du sourire, poste un message clair à la raison. « Faire prévaloir et prioriser la santé des algériens est de la responsabilité de tous », écrit Mohcine Belabbas sur sa page Facebook.

En face, certaines voix hasardeuses et douteuses continuent de pousser dans le sens de prendre la main du peuple vers le marécage des aventures. Ils sous-pèsent le risque encouru avec cet argument fallacieux que le Hirak risque de ne plus relever sa tête après cette pause préventive. Ou même verser les appels à la prudence et au devoir de l’auto-protection d’un risque avéré dans le registre du complot. C’est dire combien est fragile leur foi en cette révolution et en la détermination du peuple Algérien à arracher sa liberté et son droit de construire un Etat de droit.

Suspendre momentanément les marches pour sauvegarder notre peuple d’une pandémie reconnue comme telle par les grandes démocraties qui mènent en ce moment un branle bas de combat pour en limiter la propagation n’est nullement un recul sur les revendications populaires de changement radical du régime ni un positionnement dans la même tranchée avec le pouvoir dans la lutte sanitaire. C’est une voie de sagesse, une position honorable à la hauteur du respect qu’a inspiré, jusque là, cette révolution inédite dans les annales des peuples en marche vers leur liberté. Hésiter, par calculs politicards, à prendre position sur un drame qui frappe à nos portes et tenter de surenchérir sur la révolution alors que les vents de la mort soufflent sur la Cité est le plus hideux des populismes.

Suspendre MOMENTANEMMENT les marches et regroupements ne veut nullement dire arrêter toute forme de protestation. Les nuits du mehrez , les grèves hebdomadaires, porter des brassards « La révolution du sourire continue », suspendre des pancartes « Retour aux marches à la fin du Coronna » sur les balcons … sont autant de formes de luttes pacifiques qui gardent la flamme de la révolution allumée et perenne jusqu’à la fin de cette circonstance sanitaire.

Suspendre momentanément les marches et les reprendre de plus belles après sera le coup fatal donné à ce régime et ses faux rêves de voir le peuple reculer sur ses revendications exprimées un an durant.

Le peuple saura rester fidèle à cette révolution. Nous y croyons dur comme fer. Et ceux qui en doutent ne sont pas, en réalité, du peuple de la révolution.

Moussa T.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :