- Advertisement -

Procès de Karim Tabbou : le parquet requiert 4 ans de prison et 200 mille DA d’amende  

 

Le procureur de la République, près le tribunal de Sidi M’hamed, requiert 4 ans de prison ferme et 200 000 DA d’amende contre le militant politique et porte-parole de l’UDS, Karim Tabbou, dont le procès s’est ouvert ce matin.

 En détention provisoire depuis le 12 septembre dernier, Karim Tabbou a rejeté, devant le juge, toutes les accusations retenues contre lui, dont « atteinte à l’unité nationale », « atteinte au moral de l’armée » et « diffusion de vidéos incitant à la violence ».

L’image contient peut-être : 6 personnes, dont Nassim Yassa et Moh Arezki Hamdous, personnes debout, costume et plein air

De nombreux citoyens, militants et acteurs politiques, dont le président du RCD, Mohcine Belabbas, ont fait le déplacement au tribunal pour témoigner leur soutien au détenu politique et réclamer sa libération. La police qui a quadrillé les lieux a tenté, en vain de disperser un   rassemblement de soutien organisé devant le tribunal de Sidi M’hamed.

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes souriantes

 Plusieurs dizaines de personnes continuaient à manifester, durant toute la journée, en scandant des slogans exigeant la liberté pour l’homme. « Libérez Karim Tabbou et tous   les détenus! », lancent les protestataires. Le procès se poursuit toujours. Environ une centaine d’avocats se sont constitués pour assurer la défense du porte parole de l’UDS.  

 Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: