Dépistage à l’université de Béjaia : l’institut Pasteur met fin à la polémique

Interrogé par le quotidien national El watan dans son édition d’aujourd’hui samedi, le directeur de l’Institut Pasteur, le Dr Fawzi Derrar, a clarifié la position de son organisme vis à vis du dépistage à l’université de Béjaia.

Avant de déclarer que « l’institut pasteur est prêt à accompagner l’université de Béjaia dans ses activités de dépistage», le Dr Derrar est revenu sur le communiqué de son laboratoire qui semblait être comme un désengagement de responsabilité vis à vis d’un éventuel accident ou erreur. En effet, il a déclaré à El Watan que « l’institut Pasteur a publié cette précision pour éviter tout amalgame. Nos équipes interviennent pour accompagner les laboratoires. Le Pr Idir Bitam est un ami et je n’ai aucun doute sur son domaine de compétence ; j’ai seulement précisé qu’il ne fait pas partie de nos effectifs » et d’ajouter que « L’université de Béjaïa nous a sollicités après avoir installé sa machine, sans informer l’IPA au préalable. Nous sommes à l’écoute de toutes les structures pour la validation de leurs laboratoires. L’université de Tizi Ouzou nous a avertis à l’avance et nous l’avons accompagnée pour éviter tout risque».

Une bonne nouvelle qui rassure et qui encourage l’équipe de l’université de Béjaia.

Pourquoi donc ce malentendu avec l’université de Béjaia alors que la procédure s’est déroulée comme sur des roulettes avec celle de Tizi-Ouzou?

Des observateurs avertis expliquent cette différence par le fait qu’entre l’Institut Pasteur et l’université de Tizi-Ouzou, les échanges ont été entre deux entités scientifiques.

L’administration rectorale de Béjaia a t-elle eu la mauvaise idée d’associer les autorités wilayales dans sa démarche avec l’institut Pasteur?

Moussa N.A

%d blogueurs aiment cette page :