Le département d’Ammar Belhimer reproche à RadioM de s’être financée de l’étranger

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Sans aborder directement les raisons de la censure de RadioM et Maghreb Emergent, le département d’Ammar Belhimer reproche à l’équipe de RadioM d’avoir levé des fonds à l’étranger en contrevenant la loi Algérienne de l’information qui précise que « l’aide matérielle directe et indirecte de toute partie étrangère est interdite ». Pour le ministère, tous les médias sont appelés à « déclarer ou à justifier l’origine des fonds constituants leur capital social et ceux nécessaires à leur gestion, conformément à la législation en vigueur »

Le ministère de la communication souligne que RadioM «  a été lancée grâce à une addition de fonds issus éventuellement d’une collecte publique organisée dans le cadre d’une opération de crowdfunding et de dons en provenance de l’étranger, par le canal d’organismes se donnant pour vocation affichée de renforcer les processus dits de +modernisation+ et de +démocratisation+ ».

« Il s’agit, comme on le comprend bien, d’un élément du soft power étranger, du bras armé culturel et médiatique de diplomaties étrangères qui interviennent dans ces processus appelés de +démocratisation+ dans les pays du Sud en encourageant des acteurs triés sur le volet et considérés comme étant des agents d’influence réels ou potentiels à encourager et à soutenir », explique le ministère.

Abdelhamid Laibi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :