Le nouvel ordre mondial se précise : L’hégémonie des lobbys

 

La crise sanitaire que nous vivons, malgré son lot de décès et ses conséquences économiques négatives à pu faire tomber encore une fois des masques. Elle met à nu les objectifs et les desseins des groupes d’intérêts internationaux pour un nouvel ordre mondial basé sur une main mise politique sociale et économique sur la planète.

L’accompagnement de cette démarche par les capitales occidentales n’est plus à démontrer. La mondialisation anarchique, allant jusqu’à la perte de la souveraineté et de toute independance des pays émergents et non émergents sera un autre programme dans le cahier de charge des patrons de ce monde. Il ne faut pas omettre que ces derniers parmi leurs stratégies et de se compromette et de soutenir des régimes politiques issus des fraudes électorales. Ces mêmes régimes auront à se soumettre aux désirs de ces castes mondiales aux détriments des peuples.

La pandémie a donc permis aussi et ce n’est pas nouveau de révéler au grand jour, l’influence des groupes industrielles internationaux de la pharmacie avec la bénédiction de l’Organisation mondiale de la santé.

Certains praticiens de la santé a travers le monde sont aussi actifs dans ce sens par rapport aux avantages matériels qui leur sont octroyés par ces lobbys. Sinon comment expliquer l’acharnement que subit le Pr Raoult en décidant avec son équipe la prescription de l’association chloroquine, azythromycine avec des résultats probants.

Comment expliquer les réactions hostiles de ces groupes, lorsque ces jours-ci le Président malgache révèle le traitement produit chez lui traitant le Covid 19. Plus grave encore, la décision de la France d’arrêter toute exportation vers le Sénégal de produits pharmaceutiques, parce que ce pays a décidé d’utiliser la solution thérapeutique malgache.

Le continent africain colonisé, pillé doit rester sous l’emprise de ses colonisateurs avec des régimes politiques à leur service .

La Chine ayant compris les enjeux devient un adversaire redoutable pour eux, s’active à s’installer dans ce continent. Reste maintenant à connaitre ses ambitions et sa politique. Mais rien ne se fait sans visées et intérêts.

Ainsi, l’Afrique doit rester dépendante à jamais. Son salut, dépendra du réveil de ses peuples. Ils doivent se débarrasser des pouvoirs despotiques locaux, pour entrevoir une renaissance démocratique qui servira que les intérêts des populations africaines et de dialoguer d’égales à égales avec les suceurs de sang des enfants de l’Afrique.

Dr Mohammed Khendek

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :