Le traitement à la chloroquine quasi-efficace : 90% des patients sont guéris en Algérie

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le protocole thérapeutique à base de Chloroquine a donné des résultats très efficaces en Algérie. Le traitement mis au point par le professeur français, Didier Raoult, et adopté dans des hôpitaux algériens depuis plusieurs semaines, prouve son efficacité « quasi-totale » contre le Covid-19. Ce sont les conclusions de plusieurs médecins chefs de services où ce protocole a été utilisé dans le traitement des malades.

Selon le chef du service Maladies infectieuses à l’établissement hospitalier public (EHP) de Boufarik (Blida), Dr. Mohamed Yousfi, 150 des 300 patients atteints de Covid-19, hospitalisés depuis le 23 mars 2020 au niveau de cet établissement, ont quitté l’hôpital, complètement guéris après avoir été traités soit à base de Chloroquine ou des antiviraux dans d’autres cas.

« 90% des cas ont très bien réagi à ce protocole de traitement recommandé par le ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière », souligne-t-il, précisant que les « récents résultats d’analyses pour ces patients ont démontré leur guérison totale ».

Certains patients, porteurs d’autres maladies, ajoute Mohamed Yousfi, ne sont pas soumis à ce traitement. « Sont exclus de ce protocole thérapeutique, les patients souffrant de maladies cardiovasculaires et ceux n’ayant pas toléré ce traitement. Ces derniers ont été mis sous antiviraux, utilisés dans le traitement des infections par le VIH et qui ont donné des résultats très satisfaisants », souligne-t-il.

Outre la wilaya de Blida, la Chloroquine a également donné des résultats positifs dans les établissements hospitaliers d’Alger. C’est ce que confirme le Pr. Nassima Achour, chef du service Maladies infectieuses à l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) El-Hadi Flici (ex-El-Kettar) à Alger, où sont soumis plus de 85 patients, tous âges confondus, à un traitement à base de Chloroquine associée et à des antiviraux destinés au traitement du Sida.

Cette dernière parle d’une « efficacité quasi-totale » de ce traitement auquel sont soumis des malades dont l’état de santé connait une évolution positive de jour en jour.

Le Directeur général de l’Institut national de santé publique (INSP), le Pr. Lyes Rehal, explique aussi, que le protocole thérapeutique à base de Chloroquine a montré son efficacité chez la plupart des patients auxquels il a été administré. Selon lui, 69,4% des 5.000 patients traités, du 24 mars à ce jour, ont été soumis à un traitement à la Chloroquine pour une période maximale de 10 jours. « 21,3% de l’échantillon susmentionné ont reçu un traitement à la chloroquine pendant une période allant de 5 à 6 jours et seulement 1,8% ont reçu ce traitement pendant une période allant d’un (01) jour à 5 jours », indique-t-il.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :