L’épandage de désinfectants à base d’eau de Javel n’est-il pas dangereux pour l’environnement et la santé ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un phénomène social est né avec la propagation du coronavirus. Des jeunes volontaires et des employés de collectivités locales désinfectent chaque jour les espaces publics et communs avec des mélanges chimiques, souvent une solution combinée d’eau et d’eau de javel. Le procédé est-il efficace dans la lutte contre la pandémie ? n’a-t-il pas un impact négatif sur l’environnement et l’être humain ? Ne favorise – t – il pas l’éclosion d’autres parasites encore plus dangereux ? Ces questions s’imposent au moment où, en France, pays où l’épandage des désinfectants a été largement adopté,  le gouvernement et ses institutions sanitaires et écologiques pressent les collectivités locales de leur pays d’arrêter ces campagnes de désinfection.

L’image contient peut-être : plein air

Les villes pèchent parfois par excès de zèle : épandre du désinfectant dans les espaces publics n’est pas d’un grand secours pour contenir la propagation du Covid-19, et peut même avoir des conséquences sanitaires négatives à long terme, juge, en France,  le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dans un avis.

Dans un communiqué diffusé  jeudi dernier conjointement avec Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique, a  appelé les collectivités locales à ne pas mettre en œuvre ces épandages de désinfectants. Elle préconise de  « continuer d’assurer le nettoyage habituel des voiries et du mobilier urbain avec les équipements de protections habituel des professionnels ».

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

Les solutions utilisées pour neutraliser le Covid-19 contiennent en effet des substances actives dont l’impact, après dispersion dans l’environnement, ainsi que celui des substances nocives associées à leur dégradation, pourrait « dépasser la seule désinfection de rue », estime le gouvernement Français. Ces mêmes substances peuvent favoriser l’apparition d’espèces résistantes, ajoutent les deux ministères précités, tels certains moustiques rendus insensibles aux produits chimiques.

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Les écologistes préviennent que la pulvérisation des mélanges à base d’eau de Javel est un cocktail dont les effets négatifs sur la santé et l’environnement sont multiples. D’abord, les émanations de chlore et d’eau de javel irritent les voies respiratoires. Ensuite, le recours trop systématique aux désinfectants affecte le système immunitaire . Enfin, l’afflux d’eau de javel, même diluée, dans les égouts peut faire dysfonctionner les stations d’épuration en détruisant les communautés de bactéries qu’elles utilisent.

Abdelhamid Laibi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :