Disparition du chanteur Idir: Des hommages à la hauteur du monument

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La triste nouvelle du décès de l’ambassadeur de la chanson algérienne en général et kabyle en particulier Idir est tombée tard dans la triste nuit de samedi a dimanche, mais les hommages et les messages de condoléances n’ont pas attendu l’aube pour prendre place sur les réseaux sociaux . Le monde était pressé de rendre hommage à celui qui l’a fait parler en Tamazight.

C’est au milieu des années de plomb où le tout unique régnait en Algérie et la langue de nos ancêtres était en réanimation et à son chevet Mouloud Mammeri, un autre enfant d’At Yani, que le phénomène Idir a surgi pour la porter dans les fils de sa guitare et la propager dans le monde entier.

Des grandes rédactions du monde, des personnalités culturelles et politiques et des internautes anonymes ont tenu à rappeler le caractère universel de cet artiste humaniste des plus connus à travers la planète.

Le premier parmi ses collègues à réagir est l’autre icône de la chanson algérienne Lounis Ait Menguellet. « Le coup est dur en cette belle matinée de printemps ! Pour moi le départ de Idir marque la fin d’une époque pour notre chanson. À ma dernière visite, il me disait qu’il était peu probable qu’il monte encore sur scène à cause de sa respiration assistée. On s’était mis à imaginer un moyen de dissimuler une bonbonne d’oxygène à côté de lui sur la scène qui lui permettrait de chanter à son aise. Nos idées, agrémentées de son sens de l’humour bien connu, se sont transformées en une bonne partie de rigolade. La mort n’était pas au programme, aucun de nous n y pensait ».

Il a terminé son texte publié sur sa page officielle sur Facebook par présenter les condoléances à la famille du défunt.

Du côté des politiques, la réaction du président du RCD était pleine d’émotion et de reconnaissance. « Un poète, un musicien, un chanteur, un artiste s’en est allé. Fervent défenseur de notre culture et de notre identité, Idir fût un homme d’honneur et de culture au parcours exceptionnel. Un artiste qui a su peindre notre vécu et nos valeurs dans un style alliant authenticité et modernité. Il a incarné l’identité nord-africaine moderne et démocratique. Attristé par sa disparition mais heureux de l’avoir compté parmi nos contemporains », écrit  Mohcine Belabbas sur sa page Facebook.

De sa part l’industriel Issad Rebrab qui a présenté ses condoléances à la famille d’Idir, après l’avoir considéré comme une légende de la chanson algérienne, « Son œuvre monumentale restera à jamais une source d’inspiration en Algérie et à travers le monde», écrit-il.

Beaucoup d’autres réactions qui ne manquent pas de reconnaissance à la valeur et aux valeurs d’Idir ont été constatées sur les réseaux sociaux. Un signe qui confirme la grandeur de cet artiste et militant hors pair.

Repose en paix digne fils du Djurdjura et citoyen du monde.

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :