La Cour de Setif refuse de remettre en liberté Walid Kechida

L’appareil judiciaire semble insensible au cas social et humain de l’activiste Walid Kechida.  La chambre d’accusation près la Cour de Setif lui a refusé, ce mardi, la demande remise en liberté.

Pourtant le collectif d’avocats n’a pas ménagé d’efforts pour prouver la vanité des accusations portées sur le jeune homme. Même l’exposition l’impact social et inhumain  de cette arrestation abusive sur la vie d’une vielle femme, âgée, seule et sans soutien hors le mis sous mandat de dépôt , n’a pas trouvé âme indulgente chez les juges.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :