La Kabylie ne peut être une locomotive sans les autres régions

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

La Kabylie a toujours été le bastion et la locomotive des luttes démocratique en Algérie.

A ce titre cette Kabylie aussi, de nos jours, doit jouer le rôle de conscientiser le reste de l’Algérie , c’est en cela aussi que consiste la fameuse phrase de l’ancien, « la lutte continue, car seule la lutte paie ».

Notre lutte aujourd’hui est de tirer les autres régions vers un même niveau de conscience politique et la tâche n’est pas facile, je vous le concède.

Elle est encore plus ardue que les combats que nous avons mené dans le passé, car c’est cela qui déterminera avec quelle société l’Algérie de demain évoluera.

Je vois de temps en temps des voix s’élever pour dire que nous sommes seuls, que nous sommes derrière un projet utopique, sans pour autant mesurer la portée réelle qu’ont eu nos cris et nos luttes à travers le temps et l’espace.
Évaluons pour avancer.

Le combat démocratique se limitait au frontières de notre belle et rebelle Kabylie, il y a de cela à peine 7 à 8 ans.
Aujourd’hui des quatre coins du pays des cris pour la liberté sont entendus, des chants pour une Algérie meilleurs sont entonnés.

Oui notre combat aujourd’hui doit prendre une autre forme, celui de la communication, se rapprocher de l’autre, aller vers l’autre et parler de nos visions et nos aspirations aussi différentes soient-elles.

Notre combat nous a mené à conscientiser le peuple algérien que l’Algérie plurielle n’est pas un mythe mais qu’elle existe bel et bien.

Aujourd’hui nous devons conscientiser ces mêmes algériens que le vivre ensemble dans un Etat Démocratique, harmonieux et tolérant, n’est pas une chimère.

C’est aussi cela l’évolution d’un combat sacré qui nous a mené à nous soulever, en tant que peuple, comme un seul homme face à la tyrannie.

Les arrestations et les intimidations des activistes dans les régions de l’intérieur du pays est un aveu du pouvoir que la tradition de lutte prend forme effectivement dans ces régions. Occulter cette évolution relève d’une volonté de cultiver le statu quo et de réduire de l’impact de la révolution en marche.

C’est en cela aussi que consiste l’hommage que nous allons rendre à nos aînés qui nous ont ouvert le chemin de la liberté.

La greffe de nos aînés a bien pris, faisons de sorte que la notre prenne en dehors des sentiers balisés de force par ce pouvoir.

N’oublions pas que la lumière jaillit souvent là où on l’attend le moins.

Salah Hamel

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :