Le RCD : « les journalistes qui se battent sont l’honneur de la profession »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Dans un communiqué, rendu public à l’occasion de la célébration, ce 03 mai 2020, de la journée internationale de la presse, le RCD interpelle  « les gouvernements quant à leur responsabilité de promouvoir et de protéger la liberté d’expression ». « Cette liberté, faut-il le rappeler, est consacrée par l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’Homme »  rappelle le communiqué signé par le secrétaire national à la communication Atmane Mazouz.

Le parti progressiste met l’accent dans son communiqué sur le contexte actuel marqué par une volonté du pouvoir en place d’étouffer toute voix discordante.

«Cette année, cette date intervient dans notre pays dans une conjoncture marquée par des attaques assumées par le pouvoir de fait contre toutes les voix discordantes à l’endroit des nouveaux apprentis dictateurs installés par la force comme vitrine civile des 3issabates, le 12 décembre dernier », lit-on dans le texte du rassemblement.

Le parti de Mohcine Belabbes réaffirme son encouragement à celles et à ceux qui militent « en faveur de la liberté d’expression et de la presse et rend hommage aux nombreux journalistes qui se battent pour exercer leur métier » . « Ils sont l’honneur de la profession », affirme-t-il.

 Le RCD ne va pas par trente six chemins pour dénoncer « les atteintes diverses aux principes fondamentaux de la liberté d’information et la criminalisation du délit de presse » . Sur sa lancée, il condamne « les arrestations et les emprisonnements des journalistes, la censure des médias et les pressions sur les rédactions par l’instrumentation de l’anep dans le but d’asphyxier tous ceux qui ne rentrent pas dans les rangs des laudateurs».

Le parti progressiste s’est élevé aussi contre les conditions précaires dans lesquelles de nombreux journalistes exercent leur métier.
« Le RCD sait que de nombreux journalistes exercent sans sécurité sociale, sans plans de carrières et, pour certains, victimes de licenciements abusifs. Le Rassemblement milite pour que le droit d’organisation soit consacré et se tient aux côtés des travailleurs de la presse pour défendre leurs droits socio-professionnels », lit-on dans la chute du communiqué.

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :