Madame Zahira Fekhar dénonce la Justice qui ferme ses portes de la façon la plus choquante

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Algérie combattante pour la liberté et un Etat de droit a commémoré hier le premier anniversaire de la disparition du militant Kameleddine Fekhar dans les geôles du régime Algérien. Une unanimité se dégage dans les rangs de la révolution du sourire et dans les milieux militants qu’il s’agissait bel et bien d’une mort programmée et d’un assassinat politique préméditée.

Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, madame Zahira Fekhar revient sur les péripéties vécues par son mari et, surtout, l’impact de l’injustice subie sur ses enfants. Elle dénonce dans son texte une injustice que ni les lois, ni la constitution , ni l’ONU n’ont pu en empêcher l’exécution.

« La justice a été jusqu’à refuser ma plainte et celle de la famille Fekhar que nous avons déposée contre cinq fonctionnaires, directement impliqués dans son assassinat. . La justice nous a fermé ses portes de la manière la plus choquante et la plus violente. Cette même justice qui a arbitrairement condamné Mohamed Baba Nedjar, Khiyat Idriss et Tichâabt Noreddine, détient aujourd’hui un grand nombre de nos concitoyens dans ses geôles, sans même les avoir jugés », s’indigne Madame Fekhar.

Vu l’importance de la déclaration de Madame Fekhar, Ameslay la publie dans son intégralité.

Chabane Bouali

 

Aujourd’hui est le premier anniversaire de l’assassinat de mon mari, le combattant pacifique pour la liberté, le Dr Kameleddine Fekhar, en raison de son activisme, de ses activités, opinions et de ses positions politiques. Il a été assassiné par des responsables bien connus qui sont tous employés dans diverses institutions de l’Etat.

Kameleddine a été arrêté à son lieu de travail le 31 mars 2019, en compagnie de nos deux fils, mineurs, Yacine 12 ans et Salim 10 ans ; et ont été détenus pendant plus de deux heure. Ils sont rentrés terrorisés à la maison et souffrent encore aujourd’hui de cette double catastrophe durant laquelle ils ont été conduits comme de vulgaires criminels au poste de police et où ils ont vu leur père se faire arrêter avec force, violence et férocité ; et ont suivi l’acharnement de la machine infernale de l’Etat contre lui, jusqu’à sa mort.

Aucune des lois n’ont pu le sauver, ni celles de la constitution, ni même celles de l’ONU. Aucune des lois n’ont pu protéger ce militant pacifique dont le seul crime fut d’avoir voulu accéder à la liberté. La justice a été jusqu’à refuser ma plainte et celle de la famille Fekhar que nous avons déposée contre cinq fonctionnaires, directement impliqués dans son assassinat. La justice nous a fermé ses portes de la manière la plus choquante et la plus violente. Cette même justice qui a arbitrairement condamné Mohamed Baba Nedjar, Khiyat Idriss et Tichâabt Noreddine, détient aujourd’hui un grand nombre de nos concitoyens dans ses geôles, sans même les avoir jugés.

En cette douloureuse occasion, j’affirme et confirme que moi, son épouse, avec tous nos camarades et tous les militants du monde, ne cesserons jamais de déployer nos efforts pour élucider l’assassinat de Kameleddine Fekhar. Mon défunt époux ne faisait qu’exprimer son grand espoir, celui de fonder la base de la démocratie et des libertés en Algérie où le vent de la révolte avait commencé à souffler, comptant des millions d’algériennes et d’algériens, dans les rues de tout le pays, pour les mêmes exigences, pour que cessent les répressions, les emprisonnements et les meurtres.

Je tiens également à remercier toutes les femmes et les hommes libres qui se sont solidarisés avec Kameleddine pendant sa détention, ainsi que celles et ceux qui se sont solidarisés avec sa famille de l’intérieur et de l’extérieur du pays. Sachez que votre solidarité m’a beaucoup touchée, mais m’a surtout aidée à accompagner mes enfants dans notre douleur, afin de surmonter tant bien que mal la grande crise qu’ils traversent encore aujourd’hui, après avoir perdu leur héros et leur guide dans la vie.

Mme Zahira Fekhar,
le 28 mai 2020.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :