Pour Mohamed-Lakhdar Maougal, le Hirak est l’œuvre d’El Magharabia

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Apparemment les volutes que dégage la nouvelle « vielle marmite » du régime fait dire des choses à certains intellectuels du système. Le professeur Mohamed-Lakhdar Maougal n’a pas trouvé quoi servir comme offre au pouvoir que d’insulter l’intelligence des Algériens sortis par millions le 22 février 2019 dire basta au régime de la rapine, de la corruption et de la coquetterie.

Sur Canal Algérie, Mohamed-Lakhdar Maougal avance sans rougir que « le Hirak a démarré un 22 février après une réunion à Paris ». L’universitaire ajoute que ladite réunion a été « plus au moins commanditée par El Magharibia ».

Si l’on croit le cher professeur, des millions d’Algériens, incapables de prendre seuls leur destin en main ou peut-être en bonne symbiose avec les Bouteflika, ont été manipulés et guidés comme des moutons avec un simple mouvement de doigt des propriétaires d’El Magharabia.

En partie, ce sont ces analyses au rabais et ce genre d’intervenants au nom d’un intellectualisme douteux qui gardent un système moribond sous perfusion.

Arezki Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :