Adrar: L’activiste Mahad Kasmi interrogé par Interpol

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

L’activiste Mahad Kasmi connu sur la place d’Adrar et au niveau national pour son engagement en faveur de toutes les causes justes a été interrogé par le bureau d’Interpol à Adrar ( Sud Algérien ), selon une publication qu’il a lui même posté sur sa page Facebook.

Convoqué par le biais d’un appel téléphonique venant de la police, l’activiste d’Adrar s’est rendu au bureau de la police internationale au niveau de la ville d’Adrar où il a subi un interrogatoire.

Contacté par Ameslay pour s’exprimer sur les motivations de cette convocation, Mahad a révélé que le fond de l’affaire concerne deux publications Facebook . « La première remonte à 2018 où j’ai évoqué le terroriste Abdeslam Termoul. Malgré que la publication était destinée à montrer la différence entre ceux qui ont pris les armes et qui n’ont reçu aucune adhésion des populations du sud et les jeunes qui ont décidé de mener un combat pacifique depuis 2014 sous l’égide du comité national pour la défense des droits de chômeurs et le mouvement anti gaz de schiste, il s’avère que certains veulent me coller l’accusation de faire dans l’apologie du terrorisme», explique Kasmi Mahad.

Quant à la deuxième publication, l’activiste du Sud nous affirme qu’elle « est relative à l’accusation de propagation de fausses informations, alors que le post en question a juste mentionné qu’à Adrar, les services de sécurité qui font des barrages pour sensibiliser contre le Coronavirus sont les mêmes utilisés dans la répression contre les manifestants».

À rappeler que Kasmi Mahad est l’un des activistes les plus en vue à Adrar et ce depuis les actions contre le quatrième mandat de Bouteflika en 2014.

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :