Béjaia : Indignation et dénonciation après les arrestations de ce vendredi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Les forces vives de la région de Béjaia n’ont pas hésité à réagir fermement après les arrestations des militants hirakistes opérées aujourd’hui dans la ville.

Les réseaux sociaux se sont enflammés et les dénonciations se sont poursuivies tout au long de l’après-midi à travers plusieurs pages Facebook des activistes.

Du côté des politiques, le président du bureau régional du RCD à Béjaia Mohamed Labdouci a dénoncé «la répression qui s’abat sur les citoyens», tout en affirmant que « le pouvoir œuvre pour le pourrissement à travers ces provocations ».

Au niveau de la communauté universitaire, c’est le Collectif des Enseignants et ATS qui a réagi dans un communiqué rendu public en cette fin de journée en dénonçant  vigoureusement «l’arrestation des militants activistes pacifiques» et il a «exigé leur libération immédiate».

Le collectif a appelé les citoyens «au calme et à la vigilance face à la volonté affichée du pouvoir de faire déraper le hirak dans la violence en instrumentalisant le COVID-19».

De son coté, le vice-président de la LADDH, Said Salhi, a appelé tout simplement à libérer immédiatement les détenus avant de souligner que plusieurs d’entre eux sont toujours en détention à l’image du blogueur Merzoug Touati, l’ex policier Zahir Moulaoui,les activistes Guerrout Ali, Ouizem khodir dit Khuuliu Kholi et Berri Amar, tous détenus au commissariat central de la ville.

Le décompte fait par plusieurs parties fait état de 12 activistes arrêtés ce vendredi dans la ville de Béjaïa.

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :