Convocation du président du RCD : Que cherche le pouvoir en place ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Rien n’a filtré sur l’objet de la convocation du président du RCD, Mohcine Belabbas aujourd’hui jeudi par la gendarmerie nationale. Toutefois une première analyse laisse supposer deux probabilités possibles.

La convocation est arrivée dans une phase de montée en puissance de la politique de répression et de mise en place par la force d’une dictature militaire à façade civile. Des dizaines d’arrestations sont enregistrées chaque jour à travers le pays. Ce qui laisse supposer que la convocation de Mohcine Belabbas rentre dans le cadre de la mise sous étouffoir des voix discordantes, gênantes et mobilisatrices. Le président du RCD s’est imposé au fil de la révolution en marche comme voix rassembleuse et aiguilleuse du mouvement citoyen. Son audition de demain pourrait être portée sur ses différentes déclarations médiatiques pour tenter de lui coller les très pathétiques chefs d’inculpation d’atteinte à l’intérêt national, atteinte à la personne d chef de l’État, …etc. Même si Mohcine Belabbas est député, jouissant de l’immunité parlementaire, la dictature en place, très peu regardante sur les procédures et les dispositions légales, est capable du pire des arbitraires.

Sous un autre angle, la convocation du président du RCD, le lendemain d’une mise en demeure du ministère de l’intérieur pleine de griefs sordides laisse  supposer également qu’il s’agit d’une audition sur la forme et le contenu des activités antérieures du parti retenues, par le ministère de l’intérieur, comme non conformes à la loi sur les partis. Dans ce cas, la gendarmerie pourrait être instruite de monter un dossier complet pour justifier une dissolution pure et simple du parti progressiste.

A l’instant, on est juste au stade d’extrapolation médiatique à la lumière de ce qui se passe sur la scène nationale comme dégradation des droits de l’homme et droits citoyens tout court. Et quoiqu’il en soit, cet épisode est à inscrire sur le registre des grandes pressions sécuritaires, politiques et médiatiques que subit le RCD depuis au moins mars 2019. Une facture que le parti progressiste paie chaque jour pour son adhésion totale et entière dans la révolution du peuple Algérien pour le recouvrement de son indépendance, sa liberté et sa souveraineté.

L’annonce de cette convocation, attendue certainement, a donné vie à un énorme élan de solidarité de la part d’une grande partie du courant progressiste et au delà. Une réaction massive qui renseigne sur la grande place qu’occupe Mohcine Belabbas dans le cœur des Algériens épris de justice et de liberté.

Arezki Lounis

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :