Dans une tentative de redorer son blason : le FCE interdit à ses membres l’exercice politique

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Le forum des chefs d’entreprise (FCE) tente de redorer son blason terni en raison de sa connexion avec la sphère politique sous l’ère du président déchu, Abdelaziz Bouteflika. Afin de mettre un terme à la « collusion virale » des hommes d’affaire avec les présidents et des partis, souvent ceux qui sont proches du pouvoir, le FCE compte interdire à ses membres de faire de la politique sous sa bannière.

« Conscient de la mission qui est la sienne et dont il n’aurait jamais dû se départir, fort de la sincérité de l’engagement des chefs d’entreprise qui l’animent, convaincu que la construction de l’Algérie nouvelle à laquelle aspirent les Algériennes et les Algériens suppose des instruments d’intermédiation et de régulation fiables, viables et crédibles, le FCE se démarque des pratiques et réflexes qui ont altéré son image de marque et obéré sa crédibilité », lit-on dans un communiqué de l’organisation patronale.

A cet effet, le remplaçant d’Ali Haddad, actuellement en détention, en l’occurrence Mohamed Sami Agli s’engager à se retirer complètement de la politique. « Le FCE acte définitivement son engagement exclusif en direction des questions et des préoccupations économiques en les dissociant de la chose politique. De ce fait, il interdit à tous ses membres l’exercice, sous quelque forme que ce soit, de toute activité politique sous sa couverture », lit-on dans le document du FCE.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :