Festival « Raconte-Arts » : La 17e édition « hypothéquée »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

 

Le secteur de la culture n’a pas fini de subir les contres-coups de cette pandémie. Pour preuve, des dizaines de festivals de par le monde sont reportés, s’ils ne sont pas tout bonnement annulés.

Chez-nous, le déconfinement des institutions culturelles a débuté en douceur mais du côté des festivals, plusieurs reports ou annulations sont envisagés.

Ainsi donc, les organisateurs du célèbre festival itinérant « Raconte-Arts » ont fait savoir que la 17ème édition initialement prévue du 19 au 26 juillet est « hypothéquée par l’évolution de la pandémie qui sévit dans le monde entier et qui n’épargne pas notre pays ».

Le président de la ligue locale des arts cinématographiques et dramatiques, organisatrice de l’événement, Menad Mbarek, a également fait savoir qu’« il n’est pas évident de penser à organiser une manifestation d’une telle ampleur que Raconte-Arts dans un contexte pareil, d’autant plus que l’organisation de ce genre d’activités a été interdite », notant, par ailleurs, qu’« une édition réduite, avec l’accord du village, aux seuls villageois et une poignée d’artistes associés du festival juste pour marquer le coup, serait peut-être envisageable, mais, là encore, ce n’est pas acquis et c’est toujours en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, sinon, c’est partie remise pour l’année prochaine au même lieu ».

Lancé en 2004 à Beni Yenni par Denis Martinez et Hacène Metref, en collaboration avec la Ligue des arts cinématographiques et dramatiques de Tizi Ouzou, le Festival « Raconte-Arts » est devenu au fil des ans l’un des rendez-vous-phares de la culture dans les villages de Kabylie.

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :