L’activiste Oranais, Rachid Boudjellal, succombe à ses blessures à l’hôpital de l’USTO

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’activiste Oranais Rachid Boudjellal qui s’est immolé par le feu le 14 juin dernier pour protester contre la décision de lui interdire de vendre des chaussures dans la rue marchande de la bastille, dans la ville d’Oran, est décédé aujourd’hui à l’hôpital de l’USTO.

Le défunt, père de deux enfants, n’avait pas de quoi nourrir sa petite famille que ces quelques paires de chaussures bon marché qu’il vendait difficilement dans la rue .

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air
14 juin, jour où Rachid Boudjellal se donna le feu pour protester contre l’injustice

Le défunt racontait dans une vidéo filmée alors qu’il se trouvait au urgences qu’à la matinée de cette fatidique journée du 14 juin, un officier de police flanqué de deux agents est venu lui intimer l’ordre de dégager immédiatement les lieux. Selon son témoignage, ledit officier avait des antécédents personnels avec lui. Il affirme même avoir déposé plainte contre lui le mois du ramadan passé.

En colère, Rachid Boudjlal, activiste posé et très présent dans le Hirak Oranais, se donna le feu occasionnant des brulures de 4e degré.

Chabane Bouali

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :