Le MDS dénonce les menaces de dissolution du RCD

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Dans une déclaration rendu publique aujourd’hui, le bureau national du MDS estime que « les menaces de dissolution du RCD et le harcèlement judiciaire de son premier responsable confirment que seule une rupture avec ce système, dans le sens de la démocratie et de l’Etat de droit, garantira des droits irréversibles pour les algériens et les algériennes ».

« Loin de répondre au besoin d’une refondation démocratique du paysage politique, le pouvoir démontre qu’il persiste dans une volonté de mise au pas des forces du Pacte de l’Alternative Démocratique, visant ainsi le hirak et toutes les initiatives allant dans le sens du changement», dit encore le MDS.

Sur le volet social, le MDS a mis l’accès sur les mouvement de protestation à Ouargla et Tin zaouatine qui «révèlent la colère qui persiste à travers toute l’Algérie»

«Les citoyens expriment des besoins nouveaux tandis que le pouvoir continue à laisser les problèmes s’accumuler et s’aggraver. Ainsi durant le déconfinement, suite à la pandémie de covid-19, la vie est devenue un véritable parcours du combattant. Cette gestion catastrophique s’accompagne par l’austérité et les inégalités, adoptées dans la loi de finances complémentaire. Encore une fois, le pouvoir veut faire supporter au peuple l’essentiel du poids de la crise économique qu’affronte le pays», lit-on dans la déclaration du Mouvement Democratique et Social.

Face à une situation qu’il considère «de plus en plus dangereuse», le MDS souligne «l’importance du maintien de la mobilisation et de la solidarité citoyenne tout en restant vigilant face aux tentatives de division et de dévoiement du hirak par le pouvoir et ses relais. Il appelle à se rassembler et agir autour d’une stratégie de changement radical pour promouvoir un Etat de droit et une véritable vie démocratique».

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :