Les cheffes d’État ont mieux résisté à la crise sanitaire mondiale que les chefs d’État

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les cheffes d’État ont mieux géré la crise sanitaire dans leurs pays respectifs que leur homologues masculins, estime le New York Times qui a fait le point sur ces femmes que le coronavirus n’a pas pu déstabiliser.

Le magazine Slate qui a repris une bonne partie de l’article new yorkais souligne que le 27 avril, la Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a annoncé être parvenue à éradiquer le coronavirus sur le sol de son pays, une prouesse en un temps record. Elle avait ordonné un confinement le 25 mars. En Finlande, la Première ministre Sanna Marin, entourée de sa coalition uniquement composée de femmes, obtient des résultats bien meilleurs que son proche voisin la Suède. Taïwan a réalisé un immense effort pour permettre à la population d’affronter la crise, sans confinement, guidée par Tsai Ing-wen. Enfin l’Allemagne, avec à sa tête la chancelière Angela Merkel, observe un taux de décès bien plus bas que celui de la France, de l’Italie et de l’Espagne.

La chercheuse Devi Sridhar, professeure titulaire d’une chaire de santé publique mondiale à l’Université d’Édimbourg, croit pouvoir détecter la recette du succès.   «La seule façon d’éviter une “idée dominante” et des angles morts, c’est de s’assurer de s’entourer de personnes avec des parcours et environnements différents lorsqu’il s’agit de prendre d’importantes décision», explique-t-elle. Pour elle, la clé du succès réside dans la variété des sources d’information utilisées et dans l’humilité comme l’a si bien fait la chancelière Allemande.

Contrairement à leurs homologues masculins, certaines cheffes d’Etat ont adopté une approche plus directe et proche de la population. Loin des allocutions très codifiées et institutionnelles, c’est lors d’un direct Facebook que Jacinda Ardern s’est adressée à la population néo-zélandaise, afin de la rassurer après avoir instauré un confinement. Il faut admettre que durant l’exercice du pouvoir, les femmes jouent gros.

Nadia Mehir

 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :