Marche à Béjaia : Le peuple brise la terreur et récupère la rue

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Grandiose est la marche organisée aujourd’hui à Béjaia, à l’occasion du procès du Yanis Adjlia, Merzoug Touati et Amar Beri, pour exiger la libération des détenus d’opinion.

Répondant à l’appel du PAD Béjaia, plus d’un millier de citoyens se sont rassemblés très tôt à la place Said Mekbel, lieu du départ de l’action d’aujourd’hui qui se veut une marche pour briser la terreur de la répression policière de la semaine passée.

Les manifestants ont scandé les slogans habituels de la révolution du sourire et ils ont montré une solidarité agissante envers tous les détenus d’opinion.

Aux côtés des citoyens de divers horizons politiques, la présence de personnalités politiques, associatives et syndicales était remarquables. Parmi la foule, il y avait le militant politique Djamel Zenati, les députés du RCD Atmane Mazouz et Nora Ouali, le président du BR du RCD Mohamed Labdouci, Said Salhi et Hocine Boumedjane de la ligue algérienne des droits de l’homme, Kader Sadji du café littéraire de Bejaia ainsi que des membres du collectif des Enseignants et ATS de l’université de Bejaia.

Arrivés devant le palais de justice, les manifestants ont rendu hommage aux trois détenus.

À l’intérieur du tribunal, le collectif des avocats pour la défense des détenus était présent en force. Selon maitre Djamel Benyoub, il est fort probable que le procès soit reporté puisque les détenus refusent de comparaître en visioconférence.

À midi, des centaines de citoyens sont encore rassemblés devant le palais de justice et la décision de la tenue ou du report du procès n’est pas encore prise.

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :