Mauvaise nouvelle pour les employés de British Petroleum : 10 000 salariés perdront leurs postes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Sale temps pour les industries pétrolières s’accordent à dire les analystes. Aujourd’hui, le géant pétrolier britannique BP a annoncé, lors d’une conférence de presse, plusieurs milliers de suppressions de postes à travers le monde. 

Le PDG de l’entreprise, Bernard Looney n’a pas manqué l’occasion pour revenir sur la situation économique induite par l’explosion de la pandémie sanitaire actuelle. «Au-delà de la tragédie humaine évidente, il y a eu des retombées économiques généralisées, ainsi que des conséquences pour notre industrie et notre entreprise», explique-t-il.

La baisse des cours du pétrole, notamment, a forcé l’entreprise à «dépenser beaucoup plus que ce [qu’elle] gagne», des «millions de dollars chaque jour», entraînant une forte hausse de la dette nette du groupe, de l’ordre de six milliards de dollars en un trimestre.

Pour le patron de BP, il n’est plus question de dépenser au delà de ses capacités. Ciblant une réduction de dépenses de l’ordre de «2,5 milliards de dollars en 2021», BP va profiter de la fin du moratoire sur les licenciements introduit en mars pour «entamer un processus qui va voir près de 10.000 personnes quitter BP – la plupart d’ici la fin de cette année».

Le patron de BP explique que l’écrasante majorité des licenciements concerneront les employés des bureaux, soit 14 % des 70.100 employés actuels, dont un cinquième de ses passés à la trappe sont localisés au Royaume-Uni.

Arezki Lounis

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :