Paris s’apprête à envoyer à Alger le diplomate qui a vécu les premiers jours de la révolution anti-Kadhafi à Tripoli

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La représentation diplomatique de France à Alger est sur le point de changer de tête. Xavier Driencourt, en poste pour la deuxième fois depuis 2017, est donné partant sous peu. Le Quai d’Orsay lui aurait choisi François Gouyette, actuel ambassadeur de France à Riyad, comme successeur.

D’aucuns affirment que ce changement est bénéfique pour l’atténuation des tensions entre Alger et Paris. Xavier Driencourt, bien que fin connaisseur de la maison Algérie, n’a pas su apporter la sérénité voulue à une relation franco-Algérienne très agitée, notamment depuis l’installation du nouveau chef d’Etat Abdelmadjid Tebboune.

François Gouyette qui devrait transférer ses valises de la capitale Saoudienne vers Alger traine derrière lui une bonne expérience diplomatique qu’il a débuté en 1981 comme secrétaire d’ambassade. Il est en poste à Tripoli de 1981 à 1983, à Djeddah de 1983 à 1985, à Nicosie de 1985 à 1987. Le diplomé de l’INALCO en arabe littéral gravit tout doucement les échelons. Il sera Premier conseiller à Damas de 1990 à 1993, Sous-Directeur de la Presse au Quai d’Orsay de 1993 à 1996 et Premier Conseiller à Ankara en 1996.

En 2001, François Gouyette, fin connaisseur de la langue arabe et époux d’une femme, Halima, qu’on dit originaire de Sidi Belabbas,  est nommé ambassadeur aux Emirats Arabes Unis après avoir servi comme conseiller diplomatique auprès de Jean Pierre Chevènement. Puis, il devient ambassadeur chargé du processus euro-méditerranéen en août 2005, ambassadeur en 2007 en Libye avant son rapatriement en 2011 en pleine révolution contre le colonel Kadafi, puis ambassadeur en Tunisie en 2012 avant d’échouer en Arabie Saoudite en 2016.

François Gouyette, diplomate capé,  est connu dans les milieux diplomatiques comme le principal artisan du rapprochement entre le colonel Kadhafi et le président français Nicolas Sarkozy avant que la tempête se soulève en Libye et n’emporte le colonel. D’ailleurs, en janvier 2014, François Gouyette a été auditionné par les juges Emmanuelle Legrand et René Cros sur un document libyen mentionnant un feu vert des autorités en faveur d’un financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Abdelhamid Laibi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :