Plus d’un million de naissances en 2019 : les cliniques privées abusent de la césarienne

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le niveau de la démographie évolue au même rythme en Algérie. La tendance enregistrée ces dernières années avec 1 millions de nouvelles naissances annuellement s’est confirmée en 2019.

Selon les chiffres communiqués par le ministère de la santé, l’Algérie a enregistré durant l’année précédente plus d’un million de naissances (1.035.023 nouveaux bébés). Les chiffres du ministère font ressortir également un constat intrigant : le recours abusif à l’accouchement par césarienne dans les cliniques privées.

Selon les mêmes données, sur la totalité des nouvelles naissances, 156.000 nouveaux nourrissants sont nés dans les cliniques privées, ce qui représente 15%. Une majorité de ces naissances ont eu lieu par césarienne avec 101.041 accouchement, soit 64.76%, contre seulement 54.965 des naissances (35,23%) naturelles.

En revanche, la tendance est inversée dans le secteur public qui enregistre plus de naissance 879.017 (85% de la totalité des naissances), dont 676.507 naissances naturelles (76.96) et 202.510 accouchements par césarienne (23.03).

Pourquoi les cliniques privées recourent-elles à la césarienne ? Aucune explication pour l’instant. Pourtant, elles ont plus de moyens humains que le secteur publics. Ces cliniques, précise le ministère de la santé, emploient 1615 spécialistes en gynécologie exerçant dans les 145 cliniques autorisées, soit le double du personnel travaillant dans le secteur public avec 657 médecins.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :